LES TRADITIONS



Les macaques ont des traditions. Certains de leurs comportements peuvent se transmettre d'une génération à l'autre. Vers 1950, des chercheurs distribuaient des patates douces aux macaques sur la plage de l'îlot japonais de Koshima. Un jour, Imo, une petite femelle eut l'idée d'aller laver sa patate dans l'eau. Dans les mois qui suivirent, plusieurs de ses compagnons firent de même. Quelques années plus tard, presque tous les membres du groupe étaient capables de laver leurs aliments. Seuls ceux qui avaient plus de dix ans lors de la découverte n'ont jamais appris, probablement parce qu'ils ne regardaient pas beaucoup les plus jeunes. Par la suite, la tradition s'est transmise de la mère au petit: les petits apprennent en suivant leur mère dans l'eau et en ramassant les morceaux qu'elle fait tomber.


L'apparition du lavage des patates douces à Koshima


Cinquante ans plus tard, on lave toujours les patates à Koshima


D'autres traditions sont apparues chez les macaques japonais. A Koshima, les macaques ont appris à lancer des poignées de blé dans la mer pour séparer les grains du sable. Plus tard, ils ont commencé à manger les poissons échoués sur la plage, ce qu'ils n'avaient jamais fait auparavant. Dans un autre endroit, la technique utilisée pour enlever les oeufs de poux collés aux poils de la fourrure diffère d'un clan à un autre. Et dans une autre troupe, c'est un nouveau jeu qui s'est répandu. En l'espace de quelques années, tous les jeunes se sont mis à jouer avec des pierres: ils les rassemblent, les frottent, les font claquer l'une contre l'autre, ils les transportent et parfois se les disputent. Si le lavage des patates ou du blé est bien utile, on ne peut pas dire que le jeu avec les pierres soit tout à fait nécessaire. Mais si les macaques peuvent apprendre les uns des autres, cela suffit pour que des techniques se transmettent.


La consommation de poisson.



Le jeu avec les pierres.


Dans un groupe de macaques de Java, l'usage d'un bâton pour l'usage d'un bâton pour atteindre un fruit est apparu et s'est transmis à plusieurs individus. Dans un groupe de macaques de Tonkean, plusieurs jeunes mâles ont appris à dresser des branches contre la clôture de leur parc. Mais lorsqu'on s'est demandé par quel moyen un macaque apprend, on a eu quelques surprises. Pour imiter l'autre et copier ses gestes, il faut comprendre ses buts : comment faire si l'on ne sait pas reconnaître ses intentions ? Contrairement à ce que l'on croyait, les singes n'imitent pas... Ils apprennent, mais par des moyens plus simples que l'imitation. Ils remarquent qu'un compagnon s'intéresse à quelque chose, ou bien ils comprennent qu'un objet a de l'importance, c'est ainsi qu'ils sont influencés par leur compagnon. Mais ils doivent ensuite trouver seuls la solution du problème. C'est difficile et s'ils réussissent, c'est après de nombreux essais et erreurs.

Dresser une branche contre une clôture, c'est un comportement qui s'est propagé dans un groupe de macaques de Tonkean




Haut de page